mass effect lost stories
mass effect lost stories
mass effect lost stories
Topsites

Mass Effect : Lost Stories RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Garrus "Archangel" Vakarian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Garrus "Archangel" Vakarian   Jeu 2 Jan - 14:03

Garrus "Archangel" Vakarian
Informations générales :



Nom : Vakarian
Prénom : Garrus
Date de naissance : Février 2156
Lieu de naissance : Palaven
Âge : 37 années terriennes
Sexe : Mâle

Faction : Hiérarchie Turienne
Affiliation : Commandement Turien
Fonction : Général de Flotte, Conseiller au Primarque.
Alignement : Loyal Neutre

Histoire

Garrus Vakarian, alias Archangel, le justicier entrâvé, le loyal serviteur d'une justice qu'on tente toujours de corrompre.

Un officier du SSC, devenu membre du commando d'un Spectre humain, pour ensuite être éradiqueur de vermine sur Oméga et finir comme sauveur de la galaxie aux côtés du Commandant Shepard, lors d'une course épique vers un rayon lumineux censé offrir la postérité de la paix à la Galaxie. Telle est résumée la vie d'un tel Turien a la destinée épique, mais trop peu connue. D'autres raconteront cette période bien plus en détail que moi.

"Ce n'était pas une guerre comme les autres, mais une question de survie. Nous n'avons remporté de bataille, mais que du répit. Nous n'avions pas un plan, mais un instinct. Nous n'avons pas eu une victoire, mais la paix. C'est notre devoir de la préserver. Quel qu'en soit le prix. Et je veux le faire avec toi." Garrus Vakarian - à Tali"Zorah vas Normandy en 2187

Déjà promu général pendant la Grande Guerre, Garrus n'eût d'autre choix dans un premier temps que de se remettre en question. Devait-il renoncer à cette mise en laisse par les Primarques, lui si avide de liberté de choisir, d’exécuter et d'accomplir ?
Garrus prit du temps, beaucoup de temps pour réfléchir, mais, et avec mes conseils, il accepta finalement de se vouer à sa nation, à sa patrie, aux Turiens. Pas à but nationaliste, Garrus a foi dans l'idée Concilienne et dans ses prédispositions à apporter la paix. Non, il se bat pour ceux qui ne le peuvent pas, comme nous l'avons fait dans la base des Récolteurs, comme il l'a fait à Oméga deux années durant. Il a conscience des nouveaux dangers qui viennent perturber la paix si chèrement acquise. Les Moissonneurs partis, il sait que de nouveaux organismes, idées, ou têtes viendront tenter d'avoir la main mise sur ce que les Moissonneurs ont laissé ou bien récupéré - comme la Citadelle.

Devenu proche du Primarque de Palaven, Adrien Victus, Garrus était au fait des plans et futures exactions de la Hiérarchie Turienne. Profitant de son influence auprès de celui-ci ainsi que de sa relation avec l'Amiral Steven Hackett, il tenta avec succès de rapprocher les deux nations déjà en cohésion par le sang versé et la camaraderie de la guerre. Le succès fut tellement fulgurant que Garrus gagna en popularité auprès des sphères Turiennes, auparavant encore trop considéré comme opportuniste, trop électron libre.
Il surfa sur cet élan de popularité pour se rapprocher d'un autre ex-commando de Shepard, Urdnot Wrex. Sachant qu'il ne pourrait faire un rapprochement politique aussi fort qu'avec l'Alliance Interstellaire, il misa sur la formation militaire de la Garde Noire Turienne et des Turiens avec distinction N7. Les Krogans et les Turiens ainsi s'entraînaient pour former une véritable élite en créant des liens entre deux races qui, ne serait-ce qu'une décennie plus tôt, ne pouvait encore traverser un même couloir sans que cela parte en rixe. Ce programme n'est encore ciblé que sur quelques élus par Wrex qu'il sait capable autant d'esprit que de volonté, mais petit à petit, l'idée et le rapprochement se fera plus grand.

Je fus encore plus ravie quand il m'annonça, un jour, qu'il avait reprit contact avec sa sœur - apprenant ainsi qu'il avait une sœur -, nommée Solana. Le reste de sa famille ayant majoritairement péri sur les premières attaques de Palaven, puis le reste dans les canonnières lors de la Bataille de la Terre. Il me la présenta, c'est quelqu'un de calme, de réfléchie, mais avec le même tempérament émancipateur que Garrus. Aucun doute, ils ont les mêmes gênes.

"J'espère que tu recevras ce message, les transmissions ici sont en réparation depuis l'enchaînement des raids sur nos relais-ansibles. Autant je connaissais les Terminus, là, la situation commence a évoluer : plusieurs seigneurs de guerres et barons fédèrent plusieurs masses. En dehors des organismes comme les Blue Suns, les Berserkers ou Eclipse, les nouvelles têtes n'hésitent pas le moins du monde à piller nos cargos et dans l'autre temps, nous revendre leur ézo coupé. Les mercenaires avaient eux au moins un certain respect pour le Voile de Persée... Les Geths vont finir par s'en mêler, et ça finira en escalade de la violence... J'ai peur Garrus. Je fais tout mon possible ici, j'espère que tu arriveras a dissuader Victus de mener des escarmouches. Tu me manques. A très bientôt. Tali."
Message Extranet reçu par Garrus Vakarian - 2192.

Physique


Haut de plus de deux mètres, Garrus est un Turien à la corpulence tout ce qu'il y a de plus normal. Endurant, musculature travaillée, il est solide. Il porte le plus souvent possible une armure Hahne-Kedar, une entreprise de matériel militaire de l'Alliance Interstellaire, signe de sa volonté de se rapprocher avec les Humains.

Son visage comporte des tatouages traditionnels turiens de couleur bleu, ainsi que de profondes cicatrices sur le côté droit de son visage hérités d'une altercation violente avec les Blue Suns sur Omega. Il porte des yeux bleus océan, ombrés par l'encolure comprenant l’œil, significatif de la biologie Turienne.

Relié à l'armure par un dispositif électronique crânien, Garrus dispose d'un viseur holographique incorporé, qu'il porte sur le côté gauche de son visage afin de pouvoir disposer d'informations en temps réel sur l'espace environnant tout en pouvant prendre une visée conforme dans le viseur d'une arme.
Caractéristiques du viseur holographique :
- Modèle unique basé sur les châssis Kuwashii
- Grossissement jusqu'à 100x traçage intégré de la cible, solutions de compensation de vent et de la gravité.
- Equipé d'un sonar, d'un ladar, d'une option thermique et de verrouillage de cible par électromagnétique.
- Données biométriques sur cible à 10 mètres mesurant les fluctuations du rythme cardiaque, du souffle et des élévations thermales. Sur les races standard conciliennes également (Krogans exclus).
- Peut détecter et mesurer les champs biotiques jusqu'à 100 mètres et fournir une solution de tir optimisée pour réduire les barrières cinétiques ou support de blindage synthétique.
- Un compteur de mort optionnel pour ses propres tués ou tués de son équipe.
- Un hyperlien de l'armure fournit en temps réel les origines des tirs et modifie les tirs de Garrus par barrière cinétique.
- Un dispositif intra-auriculaire qui peut dispenser de la musique pendant les combats. Cinq musiques principales écoutées par Garrus :
   1)"Die for the Cause" (Hymne impérial Turien)
   2)"Fire in the Courtyard" (bande-son de Flotte et Flotille)
   3)"Bang Bang Boom" (Club Kicks, dance mix)
   4)"Hurt Me Deeper" (Best of Expel 10, dance mix)
   5)"Blue Azure"(Vaenia, soundtrack)
- Dix noms gravés dans le châssis: Erash, Monteague, Mierin, Grundan Krul, Melanis, Ripper, Sensat, Vortash, Butler, Weaver (nom supplémentaires sculpté puis brûlé: Sidonis)


Mentalité


Garrus est calme, rassurant et de nature courtoise envers ses camarades mais impitoyable au combat. Il ne fait preuve d'aucune pitié envers ses ennemis. Il regrette les procédures et préfère agir en deçà des règles quand la situation le permet. La guerre et les pertes qui en ont découlé l'ont profondément atteint, l'incitant dans un premier temps à revêtir une façade cachant ses impulsions émotionnelles encore plus qu'auparavant.
Dorénavant, il ne pense qu'à la postérité du Conseil Galactique qui, malgré lui son immobilisme récurrent, a le potentiel de rétablir dans cette galaxie une paix durable. Il craint les Terminus mais a peur des représailles si les mesures prises contre eux vont trop loin. Il a trop peur d'une nouvelle guerre.

Il regrette le temps où il était Archangel, depuis qu'il est maintenant a la tête d'une petite flotte, comme un amuse-gueule donné par les Primarques de la Hiérarchie. Il essaie tant bien que mal de garder contact avec ses anciens compagnons du commando de Shepard, en priorité Tali, sa tendre mais caractérielle compagne avec qui il peine a entretenir un contact visuel régulier. Cependant, le lien est fort et insondable.

Garrus s'est rapproché de sa famille, de sa seule famille, à vrai dire, sa sœur Solana qui a survécu sur Palaven, le reste de sa famille ayant décédé sur Palaven et dans la Bataille de la Terre.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Garrus "Archangel" Vakarian   Jeu 2 Jan - 15:43


REUNION

Nébuleuse d'Oméga
Station spatiale minière Oméga
2184



El Dorado by Two Steps From Hell on Grooveshark



Toc toc toc

Le turien, assit sur cette piteuse chaise faite de matériaux de récupération — comme c'est souvent le cas sur Oméga —, tourna alors vivement la tête vers la porte qui se trouvait à sa droite après s'être réveillé quelques secondes plus tôt. Il ne savait ni où il était, ni pourquoi il était là. La dernière chose dont il se souvenait, c'était d'un krogan et de beaucoup trop de vorchas, en plein district de Kenzo. C'est encore si rare de "frapper" avant d'entrer dans une pièce. Ici, malheureusement, ce n'était pas de la courtoisie. Pas si l'individu derrière cette porte avait des intentions plus que douteuses. Un vorcha était positionné devant cette même porte et lui faisait face, qui alors simplement se décala de quelques mètres sur sa gauche afin de laisser-libre champ au nouveau venu.

La pièce sentait la moisissure, le renfermé. La pièce n'avait pas été nettoyée depuis des mois, si ce n'est des années. Rien n'est nettoyé sur Oméga sauf peut-être le sang, ça restait à confirmer. Le turien avait maintenant ses yeux d'or fixés sur la porte coulissante qui dévoila un humain au regard dur, éclairé par une armure technoblindage aux couleurs orangées qui se reflétaient sur son armure bleue polie. Trop scintillante pour un endroit comme Oméga. Il regarda le garde, qui, surprit, leva son arme, un simple fusil katana, avec peu de recul pour un fébrile vorcha. Malheureusement pour lui, l'humain fut plus rapide et eût dégainé un M-25 Frelon et arrosa d'une tempête de balles le miséreux, qui s'effondra sur le sol telle une poupée de chiffon.

Le turien put maintenant clairement voir le sigle sur l'armure bleue de son nouvel interlocuteur : le sigle des Soleils Bleus.

« Ces bestioles se régénèrent trop vite... Est-ce que tout est en place ? » — sembla-t-il demander à quelqu'un qui se trouvait encore à l'extérieur de la pièce.

« Fin prêt. On attends plus que votre signal. » — lui répondit une voix plus lointaine, pourtant pas très éloignée de leur emplacement.

Le turien semblait ne plus rien comprendre. Il venait de changer de geôlier, sans en savoir plus sur les motivations de ses nouveaux bourreaux. Il ne savait pas ce qu'était le pire entre les Vorchas ou bien les Soleils Bleus. D'ailleurs, rien ne lui disait que ces Vorchas là étaient affiliés aux Berserkers. Le cas contraire, les Soleils Bleus n'auraient pas attaqué. Ils auraient négociés. Il n'a pour le moment qu'une seule solution : attendre.

« Vois-tu, Sidonis... » — dit-il, commençant à faire le tour de la pièce, passant dans un premier temps derrière la chaise, pendant qu'un nouveau garde prit la place du vorcha dont le cadavre venait juste d'être balancé quelques mètres plus loin. « Tu as quelque chose qui nous intéresse. En fait, c'est plutôt quelque chose que tu vas faire pour nous, qui nous intéresse. Nous savons tes liens avec le petit... commando, d'Archangel. Et tu vas nous aider à le faire tomber. »

Le prisonnier ne dit mot, se demandant comment diable connaissaient-ils son propre nom. Il resta là, a maintenant fixer inlassablement l'humain qui était passé devant lui, bras dans le dos, toujours son technoblindage actif, lui donnant un air supérieur, invincible. En retour, le mercenaire des Soleils Bleus lui sourit, d'une façon presque effrayante :

« Ne t'inquiète pas, nous avons les bons arguments. Pour l'instant ça sera juste ta vie. » — dit-il en levant le canon de son Frelon contre la face impassible du Turien, juste avant de le frapper de la crosse du Frelon sur son visage à deux reprises, lui arrachant un râle de douleur. « Nous voulons juste de toi que tu trahisses ton boss. Archangel. Cela fait trop longtemps qu'il nous est une épine dans le pied. Si tu fais ce que l'on te demandera, tu auras un billet pour la Citadelle, avec assez de crédits pour vivre aisément pendant looongtemps. »

Le temps que Sidonis reprenne son souffle, deux autres personnes rentrèrent dans la salle. Un krogan, arborant fièrement une armure pourpre aux couleurs des Berserkers, avec aux épaules le fameux sigle de leur bande mercenaire : un poing explosant un crâne en uppercut. L'autre était un butarien, relativement grand pour son espèce, avec un air sérieux et dégageant une certaine aura de leadership. Sûrement un chef de cellule. Après que Sidonis l'examina brièvement, il remarqua là qu'il s'agissait de Tarak, le chef des Soleils Bleus sur Oméga. Il discutait avec l'imposant krogan, qu'il ne reconnut pas. Tarak sortit d'une de ses poches un dispositif radio que Sidonis connaissait bien : c'était leur moyen de communication en dehors des OmniTechs, trop facilement traçables pour ceux qui disposaient d'un bon hacker. Rien n'était sûr avec ces mercenaires. Tarak s'approcha du prisonnier.

« Petit turien, Tu vas contacter Archangel, et lui dire que tu as besoin d'aide au district Kenzo car les Berserkers doivent acheminer des armes en grande quantité... C'est tout. Après ça, on te donne tes crédits et tu te barres. Loin d'ici. Compris ? »

Sidonis ne dit rien sur le moment, en proie au doute, aux futurs remords, évaluant rapidement quels son ses options et quelles sont les meilleures, ou plutôt, la meilleure solution. Atterrir ici signifiait déjà qu'il avait échoué dans sa mission de combattre les mercenaires, trop en nombre, trop organisés. Garrus et lui ont même fini par faire en sorte qu'ils s'allient. Il était clair que c'était un piège, Garrus et ses hommes finiraient en pièces alors que lui s'envolerait loin d'Oméga.

Mais il serait en vie et loin du cauchemar. Il regarda encore le fond du canon du Frelon qui était pointé en face de lui, puis le visage dégoûtant du butarien a une dizaine de centimètres de lui lui tendant le dispositif de communication. Puis finalement, dit :

« Je le ferais. »

« Bien ! » — il se releva vers le mercenaire qui tenait en joue Sidonis et tendit sa main libre. « Lieutenant Locke, donnez le signal, je m'occupe du message. »

Après un signe de tete, Locke donna le Frelon a Tarak et sorti par là où il était rentré, une dizaine de minutes plus tôt. Le krogan resta encore un peu, s'adossant à un mur, afin d'observer la scène. Tarak prit alors Sidonis en joue et de l'autre main, lui tendit le communicateur. Sidonis dut se secouer la tête rapidement afin d'avoir les idées claires pour répondre correctement et avoir la vie sauve. Ce pistolet automatique pointé sur son visage ne lui inspirait pas vraiment confiance, et cela se jouerait à quelques mots avant d'obtenir la liberté. Quand au prix, il y penserait plus tard. Le chef de cellule des Soleils Bleus l'activa, puis, après quelques secondes, le butarien fit un signe de tête au turien, lui signifiant qu'il était l'heure de parler.

Cela se chamboulait dans la tête du turien prisonnier, étrangement, les paroles semblaient venir d'elles mêmes, pour finir par sortir de sa bouche, presque naturellement alors qu'il était soumis à la contrainte.
« G-Garrus ? J'ai... besoin de toi maintenant, il faut qu'on se voie.

▒▒ *parasites* Sidonis ?! Tu vas bien ? Tu as l'air--▒▒ — dit-il, inquiet et impuissant à cette distance, il se fit couper par Sidonis.

« --Je vais bien, Garrus. J'ai juste foncé au milieu d'embrouilles pour un truc et j'aurais besoin d'un coup de main. » — Le butarien, écoutant toute la conversation, afficha un début de sourire, révélant ses dents pointues et défigurant encore plus son immonde visage. Sidonis se concentra sur la discussion. « Garm et ses Berserkers pensaient nous duper par un coup rapide dans notre dos. Ils sont en train d'acheminer de l'armement dans le District de Kenzo. Une grosse opération. »

▒▒ Grosse comment ? ▒▒

« Trop pour que je puisse m'en occuper seul, mais rien d'insurmontable à nous deux. Comme au bon vieux temps. »

▒▒ Ca va me prendre un moment pour descendre là-bas, tiens bon ! ▒▒

Tarak coupa immédiatement le communicateur et le rangea dans une de ses poches d'armure. Son sourire le défigurait jusqu'aux "oreilles" - si l'on peut dire ainsi - tout en scrutant le turien de ses quatre yeux globuleux. Il riait presque. Il abaissa le Frelon d'en face de son visage et Sidonis put enfin soupirer de soulagement, discrètement. Le butarien se dirigea vers un coin de la pièce où, sur une petite table était posé un datapad avec une clef de donnée imbriquée dedans. Une puce de crédits, en fait. Il la prit et la jeta aux pieds du turien.

« Tiens, t'es libre. Mais je te conseille de dégager fissa. Si on te revoit sur Oméga, on te bute. Aller, du vent. » — ordonna-t-il avant de partir, emboité du pas par le krogan qui n'avait pas bougé de là.

ΞΞΞΞΞΞΞΞΞΞΞΞΞΞΞ

Archangel by Two Steps From Hell on Grooveshark



Une à deux heures plus tard, dans le District de Kenzo.

Sur le chemin pour rejoindre Sidonis, je réfléchissais encore à ce dont Weaver, un consultant en sécurité quarien qui avait intégré mon équipe, m'avait dit. Malgré nos exactions sans rémunération, on avait suffisamment touché la population pour recevoir plusieurs dons de citoyens d'Oméga. Ces dons contenaient des sommes astronomiques qui en aurait fait pâlir d'envie les officiers du SSC en poste dans les secteurs. Certains, après des mois de lutte contre le crime organisé sur Oméga, commençaient à réfléchir à l'après. Ils commençaient a avoir envie de s'installer définitivement avec l'argent amassé. Il a fallu que je les convainque de continuer la bataille, qu'il ne restait que nous entre les mercenaires et les citoyens d'Oméga trop faibles pour se défendre face à la barbarie. J'ai réussi a les faire changer d'avis. J'aurais dû me rendre compte qu'ils se laisseraient vite tenter. Je me suis fait avoir peu près. La punition était sans appel et immédiate.

Je me suis rendu sur place, après l'appel de Sidonis. J'étais assez loin, c'était difficile de s'y rendre plus vite, en deux heures je suis arrivé sur le lieu dit. Le lieu était plutôt bien choisi pour une embuscade et pour un acheminement discret, mais il n'y avait trace ni de Sidonis, ni de Berserkers dans les parages. Ça n'avait aucun sens. Dans un premier temps. Puis je compris ce qui était en train de se tramer. Je repris mon transport et, en manquant de me tuer de peu sur les nombreux piliers et voies de circulation de la station, fonça vers notre planque.

Soudain, la vérité me sauta littéralement en yeux quand je vis le premier étage de notre planque imploser, voyant les débris expulsés par les balcons. C'était un désastre. C'était ma faute, depuis le début ! En me concentrant sur les détails et non sur le tableau d'ensemble. J'ai accouru au premier étage et je vis des mercenaires Soleils Bleus qui avait fait explosé la moitié de l'étage et assassinaient les derniers de mes coéquipiers : Erash, Monteague, Mierin, Grundan Krul, Melanis, Ripper, Sensat, Vortash, Butler, Weaver... Tous gisaient au sol. Sauf Sidonis.

Alors que, armé de mon fusil de précision, j'engageai les dernières forces Soleils Bleus, je pensais à mon père. A chaque dispute que nous avions eu jusque là par rapport aux durs entraînements qu'il me faisait subir; aux motivations qui à mes yeux se transformaient en ordres; aux répétitions incessantes qu'il m'infligeait et à tout ce qu'il essayait de m'inculquer et combien je ne voulais pas l'entendre.

J'avais seulement réalisé combien cela m'avait coûté. Je contemplais alors l'étendue de ma fureur : une douzaine de cadavres de mercenaires, du sang partout, de toutes les couleurs. De toutes les races. J'étais le seul debout au premier étage de ce bâtiment qui surplombait un pont auquel aboutissait un long boulevard. L'unique accès. Mon ladar m'informa à cet instant que des mercenaires étaient en train de passer le pont.

La seconde partie de leur plan. La première était sûrement de trouver le maillon faible de mon équipe, de le retourner contre moi, puis de venir m'affronter. Un Archangel divisé pouvait être vaincu.

« Et j'ai laissé faire... » — avais-je dit en me déplaçant vers le balcon puis en me postant à couvert, couvrant le pont. Heureusement que j'avais pris la précaution de verrouiller les accès secondaires. Les contrevents, les tunnels... tout était condamné depuis que notre équipe s'était installé ici. Mesure de sécurité.
Restait à savoir comment j'allais sortir d'ici. Ils m'attendaient à la sortie de ce pont, les trois gangs mercenaires réunis contre moi. Quel ironie alors qu'ils se détestent tous. J'élimina un, deux puis trois hommes. Ils se replièrent pour se mettre à couvert. Cela dura longtemps, très longtemps.

Il me restait un dernier coup de fil a faire avant qu'ils ne me laissent pour mort. J'ai donc configuré mon viseur optique pendant que je descendais cette chair à canon.

▒▒ Allô ? Qui est-ce ? ▒▒
« Père. »
▒▒ Garrus ?! C'est bien toi ? Quel est tout ce boucan ? ▒▒
« Juste un peu de tir sur cible. »
▒▒ Alors rappelle-moi plus tard. ▒▒
« Je ne pense pas que je sois capable de le faire. Trop de cibles. »
▒▒ ... Je vois. ▒▒
« Je voulais juste entendre ta voix. Et... savoir si comment va la retraite. Tu vas bien ? »
▒▒ Je vais bien. T'inquiètes pas. ▒▒
« Écoute, je n'ai pas beaucoup de temps. Je voulais juste te dire... Tu avais raison à propos de beaucoup de choses. Beaucoup plus que ce que je pourrais te remercier. Et je suis désolé qu'on se soit pris la tête autant de fois. »
▒▒ Je t'ai dit d'oublier ça. Ces cibles sur lesquelles tu t'entraînes... Elles bougent vite ? ▒▒
« Plutôt. Pas assez vite mais elles apprennent. »
▒▒ Comment sont tes cartouches thermiques ? ▒▒
« Tu le sais bien. Je pourrais en utiliser encore d'autres. »
▒▒ Fais avec ce que tu as, alors. Tu ne dois pas arrêter d'appuyer sur la détente tant que tu n'entends pas le click, fils. ▒▒

Pendant que Père me parlait, je continuais le tir, appréciant le contact paternel dont j'étais presque devenu nostalgique alors que je faisais tout pour l'éviter. C'est alors que je vis une certaine silhouette étrange au loin.
▒▒ ... Peu importe comment les choses empirent autour de toi. Tant qu'il te reste au moins une cartouche, tu peux terminer le job. Compris ?! ▒▒

Je me concentrais sur la silhouette tout en écoutant les sages paroles de Père. J'utilisa alors le zoom optique grossi au maximum. Je remarqua alors un symbole familier. Une distinction peu courante, obtenue par les meilleurs soldats, sur les plus glorieux champs de bataille. Une distinction que je ne connaissais que d'un seul homme...



▒▒ Tu termines ce que tu as a faire là-bas, et ensuite tu me rejoins à Palaven. On a beaucoup de choses à voir ensemble. ▒▒

Je m'autorisa un sourire. Comme quoi tout à un prix... La chance me sourit peut-être enfin.
« C'est promis. Merci, Père, pour tout. Je dois y aller maintenant. Ne t'inquiètes pas pour moi. Je viendrais à la maison dès que je le pourrais... »



« ...La situation vient juste de s'améliorer. »

La suite dans


Revenir en haut Aller en bas
 

Garrus "Archangel" Vakarian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Franz Vakarian
» EVENT guerriers [Deag Garrus Neleam]
» L'archange et le Taureau
» Tristan Merlo - Archangel
» Tristan Melo † Archangel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect : Lost Stories RPG :: Validés-