mass effect lost stories
mass effect lost stories
mass effect lost stories
Topsites

Mass Effect : Lost Stories RPG


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Dagoth Nar'Jamon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Dagoth Nar'Jamon   Mer 18 Déc - 20:29

Dagoth Nar'Jamon
Informations générales :

Prenom : Dagoth
Nom : Nar’Jamon
Sexe : Mâle
Date de naissance : 12 mai 2153 ( 39 ans )
Faction : Hégémonie
Fonction : Commandant de l’OKS, représentant de l’Hégémonie à l’extérieur pour les rencontre non officielles
Lieu de naissance : Anhur, Système d’Amun, Nébuleuse de l’Aigle
Alignement : Loyal Renégat

Histoire


2153-2172 : l’enfance

Dagoth est né sur la colonie butaro-humaine d’Anhur, du Système d’Amun. Un monde perdu dans les Systèmes Terminus et qui serait entièrement méconnue de l’ensemble de la galaxie s’il n’y avait eu une terrible guerre civile qui ravagea sa surface, menant frères contre frères, espèce contre espèce faisant des milliers de victimes lors d’un conflit qui n’aurait pas dû voir le jour. Mais cela ne concerne pas le début de l’histoire de Dagoth.

Enfant turbulent, mais avide d’apprendre, d’une famille nombreuse d’une petite ville de la planète, Dagoth grandit comme sa famille c’était construite, dans une éducation militaire stricte et un sens aiguisé du commerce. C’est avec des doctrines dures et une éducation martiale que le corps et l’esprit de Dagoth se construisirent progressivement, faisant du jeune butarien un exemple pour ses paires et une source de fierté pour sa famille. Du moins jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de seize années, en cette année 2169, Dagoth quitta sa ville natale, et sa famille pour ne plus jamais les revoir et ce afin de rejoindre la capitale New Thèbes, ville principalement dominée par les humains qui l’avaient nommé. La, Dagoth commença à travailler pour les Na’hesit, faction la plus puissante de la planète pratiquant l’esclavage et le commerce de sable rouge. Le jeune butarien gagna sa place après deux années de formation et devint un garde respecté de ses pairs.

Parcourant la galaxie peu de temps après la fin de sa formation, Dagoth participa à quelques raids contre des colonies humaines et captura lui-même plusieurs spécimens humains.

2173-2176 : voyage et sens des affaires



Petit à petit Dagoth gagna en importance dans les rangs de chasseur d’esclaves, capturant toujours plus de proies, tout en n’acceptant que la capture d’individus forts et en bonne santé, se débarrassant des enfants et des vieillards, sans les tuer mais en les libérant sur Anhur, près des centres humains. Cependant la tension monta au sein de la planète, les factions humaines supportant de moins en moins la suprématie butarienne assurée par une main d’œuvre esclave impossible à égaler avec des employés payés. De nombreuses entreprises humaines craquèrent et instaurèrent une nouvelle économie esclavagiste devenant ainsi le premier monde humain post découverte des balises prothéennes à légaliser la chose.

Seulement la majeure partie des humains de la planète ne supportèrent pas cette abomination et un conflit interne éclata menant les humains vers une guerre fratricide. Les humains légalisant l’esclavage furent bientôt soutenu par les Na’hesit, ce qui entraina les butariens dans ce conflit qui embrasa alors toute la surface d'Anhur.

2176-2178 : La guerre civile

Au départ, les forces anti esclavage furent quasiment anéanties en quelques batailles mais l’entrée d’Eclipse dans le conflit changea brusquement la donne. Désormais à armes égals, les deux camps se livrèrent une guerre acharnée exportant le conflit dans tout le système solaire amenant la destruction de nombre d’infrastructures et couta la vie à de nombreux soldats et civiles.

Dagoth lui se trouvait bien loin de son monde natal, et dans un tout autre conflit. En effet, le butarien désormais âgé de 23 ans se trouvait dans une vaste armée hétéroclite de pirates, seigneurs de guerres et esclavagistes sous la houlette d’un des pires ennemis de l’humanité, Elanos Haliat. Ce turien avait lancé une vaste attaque contre l’espace de l’Alliance et plus particulièrement la colonie D’Elysium, Dagoh lui suivait le mouvement attiré par la gloire d'un tel acte, sans s'intéresser particulièrement aux risques ou aux raisons de cette attaque.

"La victoire n'appelle pas d'explications ; la défaite n'en permet aucune."
Dagoth Nar'Jamon
Dagoth participa à l’assaut terrestre contre la colonie et tua plusieurs soldats de l’Alliance ainsi qu'un certain nombre de civils. Il ressentit à ce moment une profonde joie, une transe digne de la rage du sang Krogan le conquit et rien n'eut plus d'attrait que de faire couler toujours plus de sang dans ce chaos. Pourtant la bataille tourna bien vite mal pour la horde des Terminus, en effet, la flotte pirate avait été mise en déroute par les forces de l’Alliance et des renforts ennemis arrivaient massivement du reste du territoire humain. l'assaut glorieux se changea en déroute et Dagoth dut fuir pour éviter de se faire submerger. Se retrouvant sur Torfan pour tenter de rallier la horde, Dagoth apprit ce qu’il se passait sur son monde natal et il regagna sans attendre Anhur avec les survivants Na’hesit du raid skyllien.

Arrivant au moment où Eclipse commençait à prendre le dessus, les vétérans du raid skyllien tentèrent d’apporter leur aide à leur frère, mais il était déjà trop tard. Les Na’hesit avaient perdu et ils n’avaient pas d’autres choix que de se rendre. Subissant le poids de ces deux défaites coup sur coup, Dagoth ressentit une terrible déception et refusa de rendre les armes. Quittant son monde natal, Dagoth gagna l’espace pour tenter de se trouver un nouveau chez lui.

2179-2187 : le citoyen exemplaire



Apatride et sans le sou, Dagoth passa les deux années suivantes à écumer les Systèmes Terminus passant le temps en devenant mercenaire sur Oméga, réglant quelques contrats avant qu'il tue un membre d'un gang local qui cherchait la bagarre pour une histoire d'asari.  Il gagna alors Korlus ou il servit sous les ordres d’une certaine Jedora dans de multiples conflits internes entre bandes des soleils bleus. Plus tard Dagoth regagna la bordure skylienne pour rejoindre une bande d’esclavagistes indépendante qui pillaient les colonies butariennes de l'Hégémonie faiblement protégées pour ensuite revendre les esclaves à différents états de Khar'shan, seulement le gouvernement butarien démasqua le groupe et tous les membres furent arrêtés hormis le leader qui fut exécuté.

Dagoth passa les deux années suivantes, jusqu’en 2184 exactement, en prison sur le monde d’Arathot. Durant ces deux années, Dagoth travailla dans les mines de l’Hégémonie et changea radicalement, autant physiquement qu’intellectuellement. En effet Dagoth se décida à quitter les groupes minables qui n’avaient rien apporté à sa vie et décida de reprendre sa vie en main. Lorsqu’un agent de l’Hégémonie vint à lui pour lui proposer une amnistie contre son engagement à servir le gouvernement, Dagoth y vit un signe du destin et accepta sans se poser de question.

Les trois années suivantes furent les plus éprouvantes de la vie de Dagoth. En effet ce dernier passa tout son temps dans les camps d’entrainement des forces spéciales butariennes sur le monde toxique d’Adek. Les journées, séparées en entrainement physiques et à l’apprentissage de toutes les manières de tuer furent particulièrement dures et nombre de recrues perdirent la vie mais Dagoth s’accrocha et devint un combattant très compétent quoique manquant de discipline. Et à cause de ce défaut majeur, Dagoth vit peu à peu ses camarades rejoindre leur poste tandis que lui-même restait cloitré sur ce monde. Puis un matin, sans prévenir, Plusieurs soldats débarquèrent au centre de formation des forces spéciales. Les soldats emmenèrent toutes les recrues ainsi que Dagoth qui commençait à désespérer.

2187 : La Grande Guerre

Cependant il n’était pas question de compétences, ni de gratification, la Grande Guerre venait de frapper aux portes de l’Hégémonie, si fort d’ailleurs que le gouvernement avait déjà perdu le contrôle de Khar’shan et la plupart des liaisons avec elle. Mais le pire n’était pas tant d’avoir perdu le contrôle, mais il semblait que de nombreux hauts dirigeants avaient rejoint les envahisseurs et avaient désactivé les défenses planétaires et terrestres. Pour ne pas arranger les choses la plupart des vaisseaux militaires de l’Hégémonie étaient éparpillés dans l’espace ou déjà anéantis.

Dagoth fut donc embarqué avec le reste des recrues sur le monde de Camala, qui subissait déjà les premières attaques. Débarqué en urgence sur ce monde subissant de plein fouet l’attaque des envahisseurs, Dagoth connut une nuit sanglante, ou plusieurs milliers de soldats moururent en l’espace de quelques heures. L’assaut semblait infini et les vagues de cannibales succédaient aux bombardements aussi bien de l’Hégémonie que des envahisseurs. Puis au fur et à mesure que l’armée des envahisseurs noircissait le ciel par milliers, les tirs des croiseurs de l’Hégémonie se firent de plus en plus sporadiques pour totalement cesser moins de deux jours après le début de l’attaque.



Dagoth et les autres survivants des forces de défense planétaire se retrouvèrent alors complétement isolés et sans chaine de commandement fiable, avec la plupart des commandants ne se trouvant pas sur Camala, ou alors qui étaient déjà morts. Dagoth tenta de rallier un maximum de soldats encore valide pour les faire ce replier loin des grandes villes de la planète. En effet les envahisseurs semblaient se concentrer sur elles et commençait déjà à construire d’immenses centres ou ils parquaient toujours plus de butariens. Une fois que Dagoth amena les soldats, qu’il avait trouvés, hors des villes, le soldat des forces spéciales entreprit de recréer une chaîne hiérarchique pour son groupe. Les soldats, démoralisés et se cherchant désespérément un leader capable de leur redonner confiance, décidèrent de laisser à Dagoth le commandement de l’armée de défense.

Sans liaisons avec l’extérieur et sans ordres de mission, Dagoth décida de mener une guérillas contre l’envahisseur et mena de nombreuses embuscades contre les forces ennemies qui, malgré de lourdes pertes, semblaient infinies. Dagoth décida donc de lancer ses forces contre l’un des camps de prisonniers, situé non loin d’Ujon, la capitale planétaire. Menant l’attaque comme il l’aurait fait contre une colonie lors d’un raid de capture d’esclaves, Dagoth et ses soldats prirent le camp non sans difficultés et découvrirent alors l’ampleur de la cruauté de leurs ennemis. Ces camps n’étaient rien d’autre que des camps de la mort ou les butariens étaient transformés en ces abominations qui servaient de soldats à l’ennemi. Depuis le début, Dagoth combattait ses semblables dans une guerre fratricide qui n’avait pour seul résultat que de mener les butariens à leur extinction.

Alors que les résistants tentaient de libérer les survivants du camp, les moissonneurs menèrent une vaste attaque faisant comprendre à Dagoth qu’ils avaient été piégés. Bien décidé à vendre chèrement leur peau, et rendu fou de rage par la découverte de la nature de leur ennemis, les butariens combattirent l’ennemi sans lâcher le moindre terrain, mais peu à peu les forces moissonneurs submergeaient Dagoth et ses soldats. C’est alors que le creuset frappa libérant la galaxie des moissonneurs.

2187-219O : Premier citoyen



Seulement la frappe du creuset qui entraina la fin de la guerre n’était pas celle des moissonneurs, en effet les forces des envahisseurs étaient toujours là, certes inoffensives mais toujours présent aux yeux des populations traumatisées par la violence de cette guerre qui n’avait épargné personne. Dagoth décida de réunir ses forces et laissa les moissonneurs se replier, la priorité était de sortir tous les civils des camps de la mort avant que de multiples épidémies viennent décimer encore plus la population laissée sans réserves de nourritures ni de moyens de se loger.

Les résistants entreprirent alors de monter d’immenses camps de réfugiés afin d’apporter un minimum de confort aux civiles encore sous le choc. Les jours passèrent sans qu’aucune nouvelle attaque ne vienne déranger la nouvelle paix, très relative. En effet les bagarres entre réfugiés ne  cessé d’éclater et les résistants n’avaient guère le temps de se reposer. Ainsi s’écoula les trois années suivantes, Dagoth devint le commandant de la résistance, devenue la nouvelle force militaire de Camala, et il s’autoproclama gouverneur de l’Hégémonie sur place, avec le soutien de la majorité des représentant de l’Hégémonie encore en vie.

Le premier ordre de Dagoth en tant que gouverneur fut de lancer la reconstruction de la raffinerie d’ezo et d’entamer la construction d’une nouvelle ville dans la plaine ou le camp provisoire avait été construit afin d’abriter les civiles. Les anciens résistants gagnèrent tous le droit d’être considéré comme des soldats officiels de l’Hégémonie et tous les esclaves butariens de Camala gagnèrent leur liberté et la citoyenneté pleine et entière. C’est dans cette effervescence que Dagoth devint un fervent citoyen de l’Hégémonie, voyant dans ce gouvernement la chance de faire gagner une place nouvelle à son peuple, une place non pas de terroristes ou d’esclavagistes mais de puissance galactique, Et cette puissance ne passait pas par le conseil mais les Systèmes Terminus. Et c’est en bon natif des Terminus que Dagoth entreprit de dialoguer avec les citoyens de Camala, jours après jours il leur présentait un avenir radieux, débarrassé des moissonneurs et avec la fragilisation du conseil, l’Hégémonie n’avait qu’à tendre la main pour ramasser les fruits de son labeur, un âge d’or qui éclipsera tous ceux des nations l’ayant précédés. Mais pour cela ils allaient devoir travailler dur et agir avec intelligence.

"Le succès se mesure à l'aune du sang versé : celui de l'ennemi ou le vôtre."
Dagoth Nar'Jamon
Afin de suivre le fil de ses pensées, Dagoth ordonna la construction d’une force spéciale chargée de la propagande et intensifia sa campagne, inondant l’extranet de messages et d’affiches. Le jeune gouverneur axa sa campagne sur trois points, le « patriotisme natal », demandant aux citoyens de faire le maximum d’enfants afin de donner à l’Hégémonie les moyens de sa grandeur, le « patriotisme ouvrier » demandant à chaque citoyen de donner un temps de travail minimum pour la reconstruction et enfin le « patriotisme de pensée » ou chacun doit donner une autre part de son temps pour participer à la construction de la nouvelle Hégémonie afin de mettre un terme aux dissensions internes.  Dagoth entreprit aussi de casser le système de micro états au sein de Camala en brisant les frontières et en forçant les butariens à se mélanger, dispatchant les familles dans plusieurs pays sans prendre en compte leurs lieux de naissance.  

Peu à peu les citoyens de l’Hégémonie entrevirent une autre manière de gouverner et les réformes d’abord regardées avec méfiance sont désormais fortement soutenues et les villes recommencent à grandir, toutefois sans commune mesure avec l’avant-guerre étant donné que la population actuelle se compte en centaine de milliers et non en millions.

2190-2192 : Le retour aux sources

Alors même que Camala allait toujours en avant dans la reconstruction, relançant les premiers centres de traitement d’ézo, Khar’shan, par la voix d’un croiseur militaire, retrouva le chemin de ses colonies du Nid du Milan et le contact longtemps resté à quelques rares contactes fut renoué. L’Hégémonie avait un nouveau chef, Ka'hairal Balak, ce dernier venait d’annoncer la première vague de recolonisation et Camala faisait partie des cibles prioritaires. Dagoth vit cela comme une chance de ramener la colonie au sein de sa patrie et présenta la chose comme une chance exceptionnelle aux colons déçus par l’absence de réaction de Khar’shan à leur isolement. Parvenant à convaincre mes citoyens de la nécessité de se rapprochement, le gouverneur accueillit en personne l’émissaire de la nouvelle Hégémonie et organisa immédiatement une cérémonie de retour dans les bras du « joyau butarien », Khar’shan.



Plus tard, Dagoth fut convoqué sur la planète mère par le nouveau dirigeant, Ka'hairal Balak, et la rencontre fut cordiale. Les deux héros de la Grande Guerre se reconnurent immédiatement en tant qu’alliés et une amitié durable s’instaura entre les deux esprits qui avaient le même regard sur l’avenir butarien. Seuls points de discorde entre les deux patriotes convaincus, l’esclavage et le rapprochement humano-butarien. En effet Dagoth soutint de nombreuses fois une loi, finalement acceptées par Balak, menant à l’interdiction de l’esclavage sur les butariens citoyens de l’Hégémonie et l’interdiction de l’esclavage sur des mineurs quelques que soit leur espèce.

Dagoth s’entendit d’ailleurs avec le nouveau dirigeant suprême pour quitter son poste de gouverneur de Camala, redonnant lors d’une cérémonie officielle le poste à l’ancien gouverneur de la planète, Grothan Pazness, autre soutien indéfectible de Balak. Toutefois Dagoth ne souhaitait pas disparaître totalement de la vie politique butarienne et un nouveau poste, correspondant aux aspirations nouvelles du gouvernement, fut créé pour lui. Dagoth devint commandant des forces spéciales butariennes détaché au ministère de la propagande et au ministère de la défense en tant que représentant de l’Hégémonie à l’extérieur en dehors des relations avec le conseil. Il avait désormais pour mission de veiller à la bonne tenue des opérations de l’Hégémonie à l’extérieure des frontières de l’espace butarien et à la création de nouvelles voies commerciales et militaires avec de nouveaux gouvernements. Officiellement du moins, en effet Dagoth avait surtout comme mission de détecter les menaces potentielles et si possible de les maitriser. Pour cela un nouveau groupe fut créé au sein de l’Hégémonie, l’OKS ou Ombres de Khar’shan, une équipe des forces spéciales entrainée pour agir dans les Systèmes Terminus en toute autonomie.

"Celui qui ne possède rien à toujours sa vie à offrir."
Dagoth Nar'Jamon aux nouvelles recrues
Désormais, Dagoth dirige les opérations stratégiques de l’OKS depuis trois centres d’opérations, Lorek, Anhur et Adek. Partagé entre ces trois lieux, Dagoth s’efforce de mener la politique extérieure butarienne dans le bon sens et créé de plus en plus de liens avec certains gouvernement indépendants comme Anhur, ou avec les bandes esclavagistes, poussant ces dernières à fournir des esclaves de meilleurs qualités à l’Hégémonie et à respecter les nouvelles demandes. Le butarien désormais âgé de 39 ans est aujourd’hui une personnalité importante au sein de l’Hégémonie et un conseiller privilégié de son dirigeant, il est en plus très ouvert d’esprit, hormis envers le conseil qu’il juge faible et sans honneur, et il semblerait bien que l’Hégémonie parvienne par sa voix à se rapprocher des autres espèces au lieu de s’enfoncer encore plus avant dans l’isolement et l’autarcie.

Physique et équipement

Physique :

Taille : 2 mètres 9
Poids : 180 kilogrammes  
Marquages : Porte le sigle de l’Hégémonie en tatouage sur le dos, une cicatrice lui parsème le visage sur la partie gauche allant du haut de l’arcade sourcilière à la bouche.
Caractéristiques : De grande taille, Dagoth est un soldat entrainé et un ancien esclavagiste qui a parcouru de nombreux environnements et combattus sur de nombreux mondes. De ce fait il possède un corps musclé sans la moindre trace de mauvaise graisse, un corps qu’il entretient sans cesse.

Armement :

- Fusil harpon Kishock.
- AT 12 raider.
- Dagoth amène toujours son arme fétiche au combat, un marteau de combat qu'il a récupéré de ses ancêtres, le marteau est une arme antique de l'époque féodale butarienne mais à subit de nombreuses améliorations par les meilleurs scientifiques de l'Hégémonie afin qu'il résiste à un usage prolongé.

Armure :

Dagoth Nar’Jamon est équipée d’une armure prototype nouvelle génération, fruit de la recherche du plus grand génie butarien en physique cinétique et de l’armement d’état butarien. Cette armure concentre le meilleur de la technologie butarienne, et si elle n’égale pas le savoir-faire concillien elle n’a pas à rougir de la comparaison. Doté d’un double cœur, le générateur de barrière cinétique est capable de produire simultanément deux barrières sur une courte période, de quelques secondes, augmentant ainsi la résistance du porteur.

Mentalité


Dagoth possède une personnalité complexe nourrie par de nombreuses carrières, une enfance dans le commerce, une jeunesse dans les bandes d’esclavagistes et la participation à la guerre d’Elysium firent de lui un enfant des Terminus. Farouchement indépendant, Dagoth garde de cette période un mépris du conseil et de tout ce qu’il représente. La suite de sa carrière dans une bande possédant très peu de principes fit de lui un combattant rusé et prompt à profiter de toutes les occasions sans remords. Ses deux années passées dans la rude prison d’Arathot lui apprirent à ne pas gaspiller ses efforts et à ne rechigner devant aucun effort pour parvenir à son but. Enfin sa carrière nouvelle au sein de l’Hégémonie lui a donné un but, un idéal à poursuivre pour aider son peuple, lui donnant l’envie de s’investir dans des projets plus large et à long terme.

"Nul n'est spectateur dans la bataille pour la survie.
Celui qui ne se bat pas à vos côtés est un ennemi qu'il faut éliminer."
Dagoth Nar'Jamon lors de son investiture au poste de gouverneur
Dagoth n’aime rien d’autre que le travail bien fait et déteste par-dessus tout la déloyauté. Pour lui la trahison est le pire des crimes et le manquement à une parole donnée ne peut que mener à la mort. Il ne prône pas pour autant de dire la vérité en toute chose mais la trahison d’une organisation pour des raisons purement vénales ou hormonales n’est pas tolérable. De cette manière, Dagoth mettra un point d’honneur à honorer ses dettes et ses promesses que ce soit envers un individu ou un gouvernement. Toutefois malgré sa loyauté à toute épreuve, Dagoth ne connait pas la pitié ni le remord et n’hésitera pas à sacrifier n’importe quel individu si cela permet la réussite de ses plans, sauf si cela entache son honneur.

"L'excuse est le refuge du faible."
Dagoth Nar'Jamon
Dagoth est un être qui apprécie le contact d'autrui, et particulièrement des soldats ou des personnes de conviction. Il sait être courtois mais n'apprécie guère la langue de bois qu'il n'utilise que très rarement en dehors des rencontres politiques, une chose appréciée du seigneur commandeur Balak, et de ses subordonnés de l'OKS.

Ombres de Khar'shan




L’OKS, ou ombres de Khar’shan est un groupement militaire faisant partie des forces spéciales de l’Hégémonie et étant donc sous l’autorité du ministère de la défense, seulement le groupe possède des pouvoirs plus larges et une autonomie accrue du fait que son centre se trouve dans les Systèmes Terminus loin de l’autorité du gouvernement. De plus l’OKS dépend aussi du ministère de la propagande pour son rôle de lien avec les Terminus.

L’OKS trouve son financement par son seul moyen et pour cela a monté plusieurs société fictives et possède quelques équipes d’esclavagistes et de mercenaires qu’ils dirigent dans l’ombre. De plus l’OKS possède une société de protection qui s’occupe des cargaisons d’ezo en provenance de l’Hégémonie s’occupant eux-mêmes des lignes commerciales et des cibles à livrer.

Le projet OKS peut se rapprocher des spectres de par son rôle de pacificateur des ennemis de l’Hégémonie au sein des Terminus mais se dissocie totalement de ce lien par sa totale connexion avec l’Hégémonie et les rapports constants qu’ils transmettent aux ministères de la défense et de la propagande. Dagoth lui ne dépend que de Balak et ne transmet ses rapports personnels qu’au dirigeant suprême de l’Hégémonie.

"Qu'est ce qui nous effraie dans la mort?
Mourir en laissant notre devoir inachevé
Quelle est la joie de la vie?
Mourir en sachant notre devoir accompli."
serment de recrutement des membres de l'OKS

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
Fichier personnel

MessageSujet: Re: Dagoth Nar'Jamon   Mar 7 Jan - 17:39

Bon, juste simple formalité mais c'est toujours plus sympa d'avoir un p'tit post pour la forme Very Happy
Bonne chance dans ta quête pour redorer le blason de l'Hégémonie !
Revenir en haut Aller en bas
 

Dagoth Nar'Jamon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect : Lost Stories RPG :: Validés-